Comment faire une mise bas et garantir une sécurité optimale ?

Quels conseils pour la reproduction d’un chien et ses différentes étapes ?

Prenons l’exemple de la reproduction d’un Westie :

a) Pour commencer, j’inviterai le client à inscrire sa chienne au LOF et à la faire confirmer LOF. Je lui conseille de faire reproduire son westie lors de ses chaleurs du printemps afin que les chiots naissent l’été. Pouvant sortir plus tôt à l’extérieur, les chiots se developpent dans de meilleures conditions.

b) Pour notre femelle westie, faire un résumé de ses qualités et de ses défauts et si possible, faire la même chose avec ses parents et/ou grands parents si les informations sont à la disposition (la même chose avec l’étalon).


c) Pour cette race et au vue de son âge (je présume que c’est la première reproduction, on appellera notre chienne westie une primipare), il sera important de choisir un bon étalon expérimenté et qui n’aura pas les mêmes défauts que notre femelle (exemple : problème de dentition chez notre femelle, à éviter le même problème de dentition chez l’étalon etc…), avoir des points fort là où les points faibles sont notés pour la femelle vice et versa. Il serait d’ailleurs excellent que notre étalon soit un multiple champion, pourquoi multiple ? Cette race peut avoir un prix national qui ne veut rien dire (la race est jugée sur son poil et donc peut cacher des défauts). Si il n’est pas multiple champion, ce n’est pas grave mais il faudra le voir en amont et le manipuler pour éviter toute mauvaise surprise (mauvaise ligne de dos etc…).


d) Le propriétaire de la femelle n’ayant pas trouvé un étalon dans un secteur proche ou ne voulant pas se déplacer mais aussi pouvant avoir peur des maladies sexuellement transmissibles ou de malformations vulvaires ou vaginales, peut si il le souhaite pratiquer l’insémination artificielle. Il y a trois types d’insémination artificielle : l’insémination artificielle en semence fraîche, en semence réfrigérée, en semence congelée.


e) Environ 7 jours à 10 jours avant la saillie, vermifuger la femelle afin d’assurer une protection aux chiots lors de la gestation, vérifier si les vaccins sont à jour. Si ce n’est pas le cas, les mettre à jour. Faire pratiquer par le vétérinaire, un examen général de bonne santé et bien sûr en faire de même pour l’étalon. Faire signer au propriétaire du mâle un certificat de saillie. Passer par le toiletteur et demander à celui-ci (pour une question d’utilité) de couper les poils autour de la vulve pour ne pas gêner l’intromission de la verge lors de la saillie. Nettoyer les oreilles, les yeux, les dents et si besoin couper les griffes.


f) Il est important de connaître le cycle sexuel de la femelle, il se distingue en 4 phases : pro-œstrus, œstrus, gestation, anœstrus (repos sexuel). Voici un schéma ci-dessous reprenant le cycle sexuel moyen avec le délais concernant les 4 phases. Les délais de la gestation varient selon les races, le nombre de chiots, la période de la saillie effectuée à une période non optimale. Les chaleurs varient également selon le type de chien (petites races, grandes races). Il y a dans ce schéma l’indication de la mise à bas et la lactation, période très importante pour la femelle et les chiots pour un bon développement de ces derniers. Schéma reprenant les phases du cycle sexuel de la femelle :

Cycle sexuel femelle, topcanin


g) Les chaleurs du westie durent environ 20 jours. Pendant la période pro-œstrus (durée d’environ 10 jours) ça ne sert à rien de lui présenter l’étalon car cette dernière sera en refus d’accouplement. Le début des chaleurs est difficile à évaluer, nous pouvons recourir à des méthodes qui nous aideront à repérer l’ovulation via un dosage de progestérone dans le sang qui augmentera au moment de l’ovulation ou par un frottis vaginal. Nous passons après cette période de pro-œstrus à la période de l’œstrus qui intervient entre le 10 ème jour au 14 ème jour après le début des chaleurs. L’ovulation survient à peu près 2 jours après le début de l’œstrus. C’est à ce moment là qu’il faudra amener notre femelle chez l’étalon afin de procéder à la saillie. Je conseille au propriétaire de s’éloigner des chiens et de laisser la nature faire en laissant le temps qu’il faudra pour l’accouplement. N’intervenir en
aucun cas au risque de blesser le mâle. Admettons que l’accouplement ne se déroule pas comme prévu, les propriétaires peuvent avoir recours (comme expliqué 3 paragraphes au dessus) à l’insémination artificielle. Il est conseillé également de surveiller la femelle pendant plusieurs jours car elle est peut être saillie par plusieurs mâles différents.


h) La durée de gestation dure en moyenne 63 jours. Il est difficile de détecter les premiers jours si la chienne attend des chiots. Pour vérifier la gestation, on fera un diagnostic entre le 21 ème jour et 25 ème jour auprès du vétérinaire. Il y a trois méthodes : la palpation (elle n’est plus possible entre 30 et 50 jours), une échographie entre le 25 ème jour et le 35 ème jour et pour terminer il est possible de faire un dosage hormonale. Dès le 43ème jour, nous pouvons constater lors d’une radiographie le nombre de chiots exact ainsi que la taille des foetus compatible ou non avec la taille du bassin de la chienne. Si ce n’est pas le cas, il faudra procéder à une césarienne. On sélectionne souvent le westie avec un dos très court avec de très grosses têtes ce qui engendre un pourcentage plus élevé de césarienne.


i) Je conseille le propriétaire de vermifuger la femelle gestante lors de la 3ème semaine et la 7ème semaine. En effet, ceci permet de lutter contre les Ascaris et les vers plats. Pour préserver la santé de la chienne en période de gestation et par la suite, la lactation mais aussi assurer la santé des futurs chiots, il faudra une alimentation riche en protéines, en acides gras essentiels et en calcium. Il est conseillé d’utiliser de la nourriture pour chiot qui est plus riche en nutriments essentiels et donne plus d’énergie que les aliments pour adultes. De plus, la nourriture pour chiot est plus facile à digérer. Ce changement de nourriture permettra à la femelle de rester en forme et de transmettre aux futurs chiots les bon nutriments à travers son lait. Lors du passage de la nourriture adulte à celle de chiot, en croissance, la transition est nécessaire afin de laisser l’estomac s’habituer à la nouvelle formule. Veillez à respecter l’apport calorique car les aliments pour chiots sont plus caloriques que les aliments pour adultes. Pendant les 5 à 6 premières semaines, la demande nutrionnelle n’augmente pas. Il ne faut surtout pas augmenter les rations car elle risquerait d’être en surpoids et cela aurait un impact négatif sur la mise à bas et la lactation. Dès la 6ème semaine, le besoin énergétique augmente d’environ 15% par semaine, il faudra donc augmenter les besoins énergétiques jusqu’à la fin de la gestation. Pendant la dernière semaine, il faudra veiller à modifier la densité énergétique et la distribution des repas, soit 4 repas par jour, en raison de l’augmentation du volume et du poids de l’abdomen. Toujours contrôler et mesurer les portions tout au long de la gestation afin d’éviter l’obésité qui aura des conséquences sur la chienne et la portée. Le but étant de garantir une vitalité optimale de la portée et une stabilité pondérale de la chienne.


j) Avant la mise-bas, il faut préparer l’arrivée des chiots mais aussi mettre notre femelle gestante dans les meilleures conditions. Les heures précédents la mise-bas, la chienne aura un changement d’attitude. Elle pourra être agressive ou hyper collante avec son maître, il faut donc respecter l’attitude de cette dernière (exemple: si elle est proche de vous, rassurez-la ou au contraire si elle est
agressive il faudra la laisser tranquille). Installer une caisse d’accouchement dans une pièce peu éclairée, calme, isolée du passage et des courants d’air avec une température suffisamment agréable. La caisse doit comporter du linge propre facilement lavable. La taille de celle-ci doit être adéquate à la taille de notre westie et les bords doivent être assez haut pour éviter tout accident pour les chiots. Nous pouvons également installer des barres pour éviter que les chiots ne soient écrasés par la femelle gestante. Au fond de la caisse un thermomètre sera installé pour connaître la température qui entoure la chienne et les chiots. Il nous faudra également des ciseaux désinfectés pour couper les cordons ombilicaux si la chienne ne le fait pas elle même, de la bétadine, du fil trempé dans le bétadine pour serrer les cordons si ils saignent, une lampe de chauffe qui sera mise en route dès l’arrivée des chiots, du gel desynfectant pour nos mains pour un maximum d’hygiène lors de la mise-bas, un sac poubelle pour jeter au plus vite ce qu’il y aura à jeter (serviettes, papier journal si installés dans la caisse) et pour finir une balance afin de peser les chiots dès leur naissance. Laisser à disposition de la femelle de l’eau et de la nourriture au cas où la mise-bas durerait.


k) Puisque c’est une première et pour rassurer l’éleveur, je demanderais l’assistance d’un vétérinaire pour éviter les mauvais gestes, de stresser la chienne et pour une intervention en cas de complication. La mise-bas est faite de plusieurs étapes : la première étape est appelée le temps préparatoire, elle est variable de 2h à 12h pouvant aller jusqu’à 36h chez les primipares (ce qui est le cas de notre westie). La seconde phase est l’expulsion des chiots, elle varie selon la race, le nombre de chiots et si la femelle est une primipare (en moyenne la durée de l’expulsion est de 4 à 8 heures et peu aller jusqu’à 36 heures). Le délai moyen d’expulsion par chiot peut être de quelques minutes à 1h et demie (à noter que le premier chiot sort plus lentement que les suivants). En fin de mise-bas, il est possible qu’avec la fatigue les délais soient augmentés pouvant aller jusqu’au lendemain pour les dernières expulsions de chiots. La chienne ne doit pas rester plus d’1heure avec des contractions sans expulser un chiot mais aussi ne doit pas rester plus de 2heures sans présenter de contractions tant qu’il reste des chiots. Plusieurs facteurs peuvent être dus à des complications (les dystocies, il est possible qu’un chiot reste coincé, anomalies anatomiques, inertie de l’utérus…).


g) Les chaleurs du westie durent environ 20 jours. Pendant la période pro-œstrus (durée d’environ 10 jours) ça ne sert à rien de lui présenter l’étalon car cette dernière sera en refus d’accouplement. Le début des chaleurs est difficile à évaluer, nous pouvons recourir à des méthodes qui nous aideront à repérer l’ovulation via un dosage de progestérone dans le sang qui augmentera au moment de l’ovulation ou par un frottis vaginal. Nous passons après cette période de pro-œstrus à la période de l’œstrus qui intervient entre le 10 ème jour au 14 ème jour après le début des chaleurs. L’ovulation survient à peu près 2 jours après le début de l’œstrus. C’est à ce moment là qu’il faudra amener notre femelle chez l’étalon afin de procéder à la saillie. Je conseille au propriétaire de s’éloigner des chiens et de laisser la nature faire en laissant le temps qu’il faudra pour l’accouplement. N’intervenir en
aucun cas au risque de blesser le mâle. Admettons que l’accouplement ne se déroule pas comme prévu, les propriétaires peuvent avoir recours (comme expliqué 3 paragraphes au dessus) à l’insémination artificielle. Il est conseillé également de surveiller la femelle pendant plusieurs jours car elle est peut être saillie par plusieurs mâles différents.


h) La durée de gestation dure en moyenne 63 jours. Il est difficile de détecter les premiers jours si la chienne attend des chiots. Pour vérifier la gestation, on fera un diagnostic entre le 21 ème jour et 25 ème jour auprès du vétérinaire. Il y a trois méthodes : la palpation (elle n’est plus possible entre 30 et 50 jours), une échographie entre le 25 ème jour et le 35 ème jour et pour terminer il est possible de faire un dosage hormonale. Dès le 43ème jour, nous pouvons constater lors d’une radiographie le nombre de chiots exact ainsi que la taille des foetus compatible ou non avec la taille du bassin de la chienne. Si ce n’est pas le cas, il faudra procéder à une césarienne. On sélectionne souvent le westie avec un dos très court avec de très grosses têtes ce qui engendre un pourcentage plus élevé de césarienne.


i) Je conseille le propriétaire de vermifuger la femelle gestante lors de la 3ème semaine et la 7ème semaine. En effet, ceci permet de lutter contre les Ascaris et les vers plats. Pour préserver la santé de la chienne en période de gestation et par la suite, la lactation mais aussi assurer la santé des futurs chiots, il faudra une alimentation riche en protéines, en acides gras essentiels et en calcium. Il est conseillé d’utiliser de la nourriture pour chiot qui est plus riche en nutriments essentiels et donne plus d’énergie que les aliments pour adultes. De plus, la nourriture pour chiot est plus facile à digérer. Ce changement de nourriture permettra à la femelle de rester en forme et de transmettre aux futurs chiots les bon nutriments à travers son lait. Lors du passage de la nourriture adulte à celle de chiot, en croissance, la transition est nécessaire afin de laisser l’estomac s’habituer à la nouvelle formule. Veillez à respecter l’apport calorique car les aliments pour chiots sont plus caloriques que les aliments pour adultes. Pendant les 5 à 6 premières semaines, la demande nutrionnelle n’augmente pas. Il ne faut surtout pas augmenter les rations car elle risquerait d’être en surpoids et cela aurait un impact négatif sur la mise à bas et la lactation. Dès la 6ème semaine, le besoin énergétique augmente d’environ 15% par semaine, il faudra donc augmenter les besoins énergétiques jusqu’à la fin de la gestation. Pendant la dernière semaine, il faudra veiller à modifier la densité énergétique et la distribution des repas, soit 4 repas par jour, en raison de l’augmentation du volume et du poids de l’abdomen. Toujours contrôler et mesurer les portions tout au long de la gestation afin d’éviter l’obésité qui aura des conséquences sur la chienne et la portée. Le but étant de garantir une vitalité optimale de la portée et une stabilité pondérale de la chienne.


j) Avant la mise-bas, il faut préparer l’arrivée des chiots mais aussi mettre notre femelle gestante dans les meilleures conditions. Les heures précédents la mise-bas, la chienne aura un changement d’attitude. Elle pourra être agressive ou hyper collante avec son maître, il faut donc respecter l’attitude de cette dernière (exemple: si elle est proche de vous, rassurez-la ou au contraire si elle est
agressive il faudra la laisser tranquille). Installer une caisse d’accouchement dans une pièce peu éclairée, calme, isolée du passage et des courants d’air avec une température suffisamment agréable. La caisse doit comporter du linge propre facilement lavable. La taille de celle-ci doit être adéquate à la taille de notre westie et les bords doivent être assez haut pour éviter tout accident pour les chiots. Nous pouvons également installer des barres pour éviter que les chiots ne soient écrasés par la femelle gestante. Au fond de la caisse un thermomètre sera installé pour connaître la température qui entoure la chienne et les chiots. Il nous faudra également des ciseaux désinfectés pour couper les cordons ombilicaux si la chienne ne le fait pas elle même, de la bétadine, du fil trempé dans le bétadine pour serrer les cordons si ils saignent, une lampe de chauffe qui sera mise en route dès l’arrivée des chiots, du gel desynfectant pour nos mains pour un maximum d’hygiène lors de la mise-bas, un sac poubelle pour jeter au plus vite ce qu’il y aura à jeter (serviettes, papier journal si installés dans la caisse) et pour finir une balance afin de peser les chiots dès leur naissance. Laisser à disposition de la femelle de l’eau et de la nourriture au cas où la mise-bas durerait.


k) Puisque c’est une première et pour rassurer l’éleveur, je demanderais l’assistance d’un vétérinaire pour éviter les mauvais gestes, de stresser la chienne et pour une intervention en cas de complication. La mise-bas est faite de plusieurs étapes : la première étape est appelée le temps préparatoire, elle est variable de 2h à 12h pouvant aller jusqu’à 36h chez les primipares (ce qui est le cas de notre westie). La seconde phase est l’expulsion des chiots, elle varie selon la race, le nombre de chiots et si la femelle est une primipare (en moyenne la durée de l’expulsion est de 4 à 8 heures et peu aller jusqu’à 36 heures). Le délai moyen d’expulsion par chiot peut être de quelques minutes à 1h et demie (à noter que le premier chiot sort plus lentement que les suivants). En fin de mise-bas, il est possible qu’avec la fatigue les délais soient augmentés pouvant aller jusqu’au lendemain pour les dernières expulsions de chiots. La chienne ne doit pas rester plus d’1heure avec des contractions sans expulser un chiot mais aussi ne doit pas rester plus de 2heures sans présenter de contractions tant qu’il reste des chiots. Plusieurs facteurs peuvent être dus à des complications (les dystocies, il est possible qu’un chiot reste coincé, anomalies anatomiques, inertie de l’utérus…).
Ci-dessous voici trois schémas :
1) les bonnes positions que doivent avoir les chiots lors de l’expulsion
2) les mauvaises postions du chiots (dystocies obstrucives)
3) un schéma montrant comment intervenir pour aider la chienne si elle à des difficultés à sortir le chiot :

Position chiot mise bas, topcanin
Position mise bas chien, topcanin
Position mise bas chien, topcanin
Position mise bas chien, topcanin


La phase 3 est l’expulsion des annexes fœtales, c’est-à-dire l’expulsion des placentas. Soit le chiot né avec la poche féodal soit nu attaché par le cordon ombilical. Pour le cas où il né avec la poche, la femelle déchirera elle-même la poche dans un délai de 30s à 2min ainsi que le cordon ombilical (si ce n’est pas fait par un manque d’expérience ou les dents ne lui permettent pas) à nous de le faire pour éviter que le chiot se noie. Si le chiot ne respire pas, il faut le frotter dans une serviette. La chienne mangera, en règle générale, le placenta. Si il s’agit d’une grosse portée ne pas lui laisser tout manger pour lui éviter de vomir ou lui causer de la diarrhée. Dans le deuxième cas, il est possible que le chiot n’est pas son placenta (le placenta reste dans l’utérus et peut être expulsé à tout moment de la mise-bas entre ou après la naissance suivante). Lorsque l’expulsion fœtale est faite il y a des écoulements appelés lochies (tout autre type d’écoulement est signe d’infection). Une fois la mise-bas terminée, la chienne se relaxe et les chiots se mettent à téter. Pendant la période de lactation, je conseille l’alimentation donnée lors de la gestation. Les besoins nutrionnels au pic de la lactation (entre la 3ème et 5ème semaine) doivent être couverts par une augmentation de l’apport en protéines, matières grasses, calcium (petite quantité) et vitamine A. En effet, ses besoins vont être multipliés par 3 à 4 fois et pour ses chiots aussi il y aura une augmentation de leurs apports énergetiques. A mesure que les chiots grandissent, et que le sevrage approche, les besoins de la chienne vont diminuer. Les chiots étant en transition alimentaire (passage du lait à une alimentation solide), l’organisme de la chienne est moins sollicité et il faudra alors diminuer les apports alimentaires afin de retourner à une alimentation normal après le sevrage.

Laisser un commentaire